TROYES AUBE FOOTBALL 1973-74. By Ageducatifs.


TROYES AUBE FOOTBALL
1973-74

Debouts : Diébold (ent. adj.), Roger Fiévet, Daniel Bourgeois, Jean-Louis Hodoul, Henri Ansaldo, Guy Formici, Gérard Manet, Dragan Ilic, Gérard Grégoire, Robert Jacques, Pierre Flamion (ent.).

Accroupis : Ricardo Montivero, Patrick Parizon, Juan Carlos Trebucq, Gérard Tonnel, Gérard Pleimelding, René Le Lamer, Ilija Petković, Michel Watteau.



Le dico argo-foot du professeur Migeon (Part 27).


Gérard Migeon traîne une drôle de réputation sur un terrain. Considéré comme un cave dans ses bois, le prince de la toile est un cador des vestiaires. Un fondu de la langue française qui travaille à la craie. « La Mige », son surnom dans la famille du ballon rond, connaît tout des rouages du football: ses vertus, ses vices et les petites formules qui fleurissent au ras du gazon. Le « Titi parisien » de Longjumeau décrypte et flingue le dictionnaire du foot, celui du temps des grandes heures, sur le tableau noir. Avec sa gouaille et sa moustache malhonnête, notre fine gâchette prend la plume et passe au vitriol les expressions du milieu. Et faut reconnaître, c'est du brutal ! Avis aux non-initiés.

RATEAU :
Feinte lorsqu'il s'agit d'un adversaire. Faire semblant de donner le ballon s'il s'agit d'un partenaire.

  • « Ma feinte préférée dans le foot ? Le râteau de la méduse. » (Géricault, peintre habile avec ses mains).
  • « Pas besoin de râteau pour l'entretien quand tu vois toutes ces chèvres sur la pelouse. » (Les spectateurs mécontents d'un match pourri).
  • « A la fin, j'ai pris un beau râteau avec Yeux Bleus. » (Jean-François Larios, amant éconduit par une jolie blonde).

  • - Le cas en image -

    Un râteau du catalogue Manufrance (Oswaldo Piazza).

    LILLE O.S.C 1983-84. By Panini.


    LILLE OLYMPIQUE
    SPORTING CLUB 1983-84

    Debouts : Jean-Pierre Mottet, Didier Christophe, Lucien Denis, Thierry Froger, Dominique Thomas, Stéphane Plancque, Boro Primorac.

    Accroupis : Roger Ricort, Dušan Savić, Bernard Bureau, Pascal Guion.



    Thierry Roland on tour and special guest. DOMINIQUE BATHENAY.


    - Dis-moi, mon p'tit Dominique, je crois que Max Meynier vient de s'incruster à notre table. Il est déguisé en chef cuistot !


    - Tu connais la blague des routiers sont sympas, hin hin hin ?

    CLUB BRUGGE K.V 1975-76. By Panini.


    CLUB BRUGGE K.V 1975-76

    Debouts : Roger Van Gool, Daniel de Cubber, Birger Jensen, Jos Volder, Georges Leekens, René Van der Eycken.

    Accroupis : Eddy Krieger, Raoul Lambert, Julien Cools, Ulrich Le Fèvre, Alfons Bastijns.



    FRANCE-Grèce 1980.

    - 27 février 1980 -
    Parc des Princes. Paris. 29.992 spectateurs.
    - amical -
    FRANCE bat Grèce : 5-1 (2-1). 
    Arbitre Mr José Garcia Carrion (Espagne).
    Buts : Bathenay (7ème s. pen.), Platini (37ème et 62ème), Christophe (63ème), Stopyra (66ème)pour la France. Mavros (32ème) pour la Grèce.
    Remplacements : Dropsy par Ettori (46ème), Pécout par Stopyra (46ème), Lecornu par Rouyer (56ème), Christophe par Genghini (70ème) pour la France. Livathinos par Nikoludis (46ème), Kostikos par Anastopoulos (46ème), Damanakis par Xanthopoulos (65ème) pour la Grèce.
    FRANCE : Dropsy – Battiston, Lopez, Specht, Tusseau – Bathenay, Platini, Christophe – Lecornu, Pécout, Zimako. Entraîneur : Michel Hidalgo.
    GRECE : Kostandinou – Gounaros, Kapsis, Firos, Iossifidis – Damanakis, Livathinos, Anastasiadis – Ardizoglou, Kostikos, Mavros. Entraîneur : Alketas Panagoulias.

    FRANCE - Grèce 1980

    Debouts : Dominique Bathenay, Didier Christophe, Léonard Specht, Patrick Battiston, Thierry Tusseau, Christina Lopez, Dominique Dropsy.

    Acroupis : Eric Pécout, Patrice Lecornu, Michel Platini, Jacques Zimako.


    - LE MATCH EN PHOTOS -

    So show touch (Pemière sélection pour Stopyra et Genghini).


    Yannick Stopyra Première sélection, premier but en Bleu).

    - LE MATCH EN VIDEO -



    LA PANINI POUR LES NULS. Markus Schüepp.


    MARKUS SCHÜEPP
    (Boisson gazeuse aux extraits de quinine et d'orange amère).

    Derrière son côté ludique, la vignette Panini peut révéler parfois un message à caractère publicitaire à peine voilé. Tiens, prenez le cas dans l'édition suisse de « Football 79 ». Un détail saute aux yeux quand on arrive sur la page de St Gallen, et rappelle au vieux souvenir des réclames. Remember ! Dans une vieille pub pour une bière sans alcool dont l'action se situe dans bar parisien, un client hèle une Tourtel à Paul le serveur. Et là, c'est un grand moment de solitude pour le barman. Il sait qu'il va passer des heures à servir des chopines, parce que « Tourtel, on peut en boire jusqu'au bout de la nuit ! » En Suisse c'est idem, le serveur du bar des supporters de Saint-Gall n'est pas gâté non plus. Mais lui, il galère avec une boisson au goût amer née au beau milieu des pâturages helvètes. « Hey Markus, un Schüepp, bitte schön ! » Et c'est parti pour une nuit sans sommeil à l'image de son compère parisien. Vous trouvez ça un peu tiré par la barbiche ? What did you expect ?

    PUB. André (1982).


    ANDRE
    (1982)

    André Trésor, André Bossis, André Larios, André Platini, André Bellone et André Rocheteau. Tout le monde s'appelle « Dédé » pour gagner sa place en finale de la coupe du Monde 1982, grâce au jeu « La tête et les pieds ». Gare quand même à ne pas prendre des coups de savates de la part des Allemands. De son côté, André Battiston se balade avec des béquilles...